iAlpes

  • Alpes Tourisme et Patrimoine

Fort de Bard

Fort de Bard

L’ensemble monumental du Fort de Bard est au cœur de l’ample projet de réalisation d’un des grands pôles culturels des Alpes occidentales. Jadis imprenable forteresse qui défendait et fermait la vallée, le Fort de Bard est désormais une véritable porte d’accès à la culture et aux traditions des Alpes ; la figure de proue du complexe culturel est le musée des Alpes, qui promeut un concept d’avant-garde dans le panorama international consacré à la montagne. 
L’ambitieux plan de réhabilitation et de valorisation, commencé en 1993 et fortement voulu par la Région Autonome Vallée d’Aoste, a vu en janvier 2006 l’ouverture au public du Fort de Bard complètement rénové et dont les fonctions ont été repensées. Son ouverture a coïncidé avec l’inauguration du Musée des Alpes et de l’espace consacré aux expositions temporaires, avec l’exposition Alpes de rêve. Aujourd’hui, le Fort de Bard offre aux visiteurs une première partie des nombreuses activités prévues par le projet, qui mêlent en une seule structure des espaces et des services innovateurs pour la culture et des structures d’accueil de haut standing. Pour compléter le projet, le Fort de Bard hébergera, outre le Musée des Alpes et les salles d’expositions temporaires, trois autres musées (Alpes des Jeunes; Musée des Frontières; Musée du Fort), un espace de promotion du patrimoine culturel et artistique valdôtain (déjà ouvert); une zone didactique réservée aux écoles, avec auditorium; une salle de conférences; une médiathèque; plusieurs parcours historiques et thématiques; une structure hôtelière intime et raffinée; un restaurant et une cafétéria.
Dans le respect du contexte naturaliste et de son histoire, le Fort deviendra le principal centre d’interprétation et de divulgation de la culture alpine, capable d’intégrer à sa naturelle vocation internationale une nette attention à la valorisation et à la promotion du patrimoine spécifique de la Vallée d’Aoste.


Fort de Bard - xxxx

..

C'est sur ce lieu que les romains avaient déjà installé un castrum très fourni, controlant la Vallée, les Salasses les ayant précédés déjà lors d'une précédente guerre.
En l'an 1000, elle était propriété des seigneurs de Bard. En 1034 première citation d'ouvrages défensifs qui appartenaient au vicomte d'Aoste Boso. De 1242 à 1243 Amédée IV de Savoie affermit son autorité dans la vallée d´Aoste , et le château ainsi que le territoire sur lequel la famille Boso avait juridiction, passa sous la domination des Savoie. Le château était composé d'un ensemble d'édifices surplombé d'un donjon carré. Les murailles étaient surmontées d'une double courtine, et dotées de tours de garde. L'accès était protégé par un système de bastions depuis la plaine.
En 1661, les forteresses de Verres et Montjovet seront démantelées sur orde du duc Charles-Emmanuel II, faisant transporter l'artillerie à Bard, qui devindra la plate forme militaire de défense des forces des Savoie en Vallée d'Aoste. Au cours des siècles suivant, XVII et XVIIIème siècle, les défenses de la forteresse seront encore renforcées par des agrandissements et des renforcemeents de structure.
A la seconde campagne d' Italie,le 19 mai 1800, l'avant garde napoléonniene conduite par le maréchal Lanne, sera bloqué par la forteresse de Bard. L' avant garde française laissera ses canons et empruntera des chemins détournés. Napoléon arrivera avec l'armée principale le 25 mai et tentera vainement l'assaut, il s'installera à Ivréa le 26 dans l'attente et la poursuite de la guerre. La forteresse résistera 14 jours avec ses 200 soldats mais le 1er juin la forteresse capitulera et sera rasée sur l'ordre de Napoléon.
Elle sera reconstruite en 1827 par l'ingénieur militaire Francesco Antonio Olivero, capitaine du Corps Royal du Génie, à la demande du roi Charles-Félix, voyant une nouvelle invasion française poindre à l'horizon. La reconstruction de la forteresse ne durera que 8 ans, de 1830 à 1838.
Les batiments seront réaménagés afin de pouvoir accueillir de nouvelles pièces d' artilleries. Depuis ce temps la forteresse ne sera plus qu'un dépot de munitions et une prison militaire que l'armée abandonnera en 1975, et cèdera à la Région Autonome de la vallée d'Aoste en 1990.
Après de nombreuses années de réfection, le Gouvernement Régional a la fierté de présenter un musée alpin à l'echelle des Alpes. Plusieurs espaces culturels sont présentes en plus de la visite du fort, qui ouvre également ses portes à des conférences, concerts, et à une médiathèque. Un marché au fort est également organisé chaque année en octobre dans le bourg médiéval de Bard que surplombe la forteresse.
Le projet de reconversion du Fort a été réalisé par la Région Autonome Vallée d’Aoste avec la contribution du Fonds Européen de Développement Régional et duFond de rotation de l’Etat dans le domaine de la reconversion des zones souffrant du déclin industriel, sous la haute tutelle de la Surintendance des Biens et des Activités culturelles de la Région Vallée d’Aoste.
La réalisation du plan a été confiée à Finbard S.p.A., société financière régionale de la Vallée d’Aoste, qui a programmé et réalisé les travaux. Le 18 octobre 2005, la gestion du Fort a été confiée à l’Association Fort de Bard pour la valorisation du tourisme culturel du Fort de Bard. Les membres fondateurs sont la Région Autonome Vallée d’Aoste, la Compagnie San Paolo et la Fondation CRT.
Le projet de restauration de l’imposant ouvrage architectonique et de sa conversion en  musée est né en 1993 et doit voir son plein achèvement avant la fin de l’année2008. L’ensemble du Fort se développe sur trois édifices, unis par des cours et des chemins, des parcours extérieurs, sur une superficie totale de 14.467 m2 dont 3.600 destinés à des espaces d’expositions. Une route interne et un système d’ascenseurs panoramiques relient le sommet du rocher, sur lequel s’érige la forteresse, au bourg médiéval de Bard, sur 106 mètres de dénivellation.
L’investissement économique, de 1999 à aujourd’hui, est de 45 millions d’euros. Pour compléter le projet, il faudra encore deux ans de travail, pour une somme estimée à 10 millions d’euros.
La caractéristique principale du Fort réside dans les structures architectoniques modernes capables de conjuguer installations militaires et technologies nouvelles: architectures d’avant-garde au service de l’ensemble historique et de l’exceptionnel contexte naturel, qui permettent d’admirer la profondeur de la vallée et l’étalement du bourg ancien.
Au centre du projet de reconversion, l’ambition de faire du Fort un centre de présentation de la culture alpine – dont le Musée des Alpes est le fleuron - tendu en un dialogue constant entre tradition et modernité: le paysage et l’histoire des Alpes contemporaines, avec leur charme et leurs contrastes, comprennent en effet l’histoire et la tradition alpines. C’est un projet culturel qui unit la rigueur de la mission éducative et scientifique du Musée à la force communicative du parc à thème, pour comprendre et connaître à travers émotions et divertissement.
Parallèlement, le Fort offre au visiteur une porte d’accès privilégiée au patrimoine de la Vallée d’Aoste et de la Basse Vallée en particulier, avec l’espace Vallée Culture et les nombreuses initiatives liées au micro-système Bard/Donnas/Pont-Saint-Martin, qui en fait partie intégrante.
C’est le cœur de tout le programme muséographique du Fort. 
Le musée est un voyage virtuel dans le temps et l’espace à la découverte de l’univers des Alpes. Les vingt-neuf salles à travers lesquelles se déroule le parcours de visite fondent tradition et technologies nouvelles, elles narrent une montagne «vécue» et transformée par la main de l’homme, à travers des installations au fort impact scénographique. Le visiteur a la possibilité d’assister à la naissance des Alpes et à leur colonisation par l’homme, aux phases de transformation des établissements et des communications, à l’évolution de la civilisation alpine et du paysage. C’est un musée interactif et multimédia, à vivre à travers les cinq sens. Le Musée des Alpes a été conçu sur une idée de Daniele Jalla et d’Alain Monferrand. Le projet est de Enrico Camanni, Massimo Venegoni et Luisella Italia du Studio Dedalo, Turin. Le projet des installations est signé AI Studio, le son et musiques sont de Luigi Venegoni..

C’est un centre de présentation et de valorisation du patrimoine culturel et artistique valdôtain. Grâce à des postes multimédias disponibles en quatre langues, le touriste a la possibilité de choisir les parcours les plus intéressants de la vallée, entre châteaux et sites archéologiques, itinéraires œnologiques et gastronomiques, richesses naturelles et rendez-vous liés aux fêtes et au folklore de la Région. L’espace est organisé par la Surintendance pour les activités et les biens culturels de la Région Vallée d’Aoste.

La prison
Les antiques prisons du Fort, ainsi que les chemins et les cours internes, sont les passages les plus significatifs de l’imposante architecture militaire. Rénovées au début du XXe siècle, elles font partie intégrante des parcours de visite guidée - sur rendez-vous seulement.

Espace des écoles
C’est un nouvel espace créé dans l’Ouvrage Mortai et l’antique poudrière: un lieu de repos et d’accueil tout entier consacré aux groupes d’élèves. Cet espace possède une salle didactique pour des ateliers, des rencontres et des projections. Il a été inauguré au mois de mai 2006 avec la présentation de l’offre didactique du Fort aux écoles de la zone. Chaque année les laboratoires sont fréquentés par plusieurs milliers de élèves.

Espace de musique et théâtre en plein air
Pendant l’été, les cours du Fort se transforment en théâtres équipés pour accueillir concerts, projections et spectacles en plein air. Un calendrier riche d’événements estivaux, entièrement consacré aux touristes et à la population locale.

Structures d' Accueil & Services au Public du Fort & du Bourg de Bard

Dès l’origine, la réhabilitation du Fort a été fortement liée à celle du bourg de Bard aitué aux pieds de la forteresse. L’idée de fusion en un seul complexe d’espaces et de services innovateurs en matière de culture se reflète dans l’emplacement des structures d’accueil, réparties entre les cours internes du Fort et le bourg.

Hôtel de charme Cavour et des Officiers
Hôtel quatre étoiles à l’intérieur du Fort, dans l’Ouvrage de Gola. Doté d’une suite de dix pièces ornée de fresques, cet édifice peut héberger 22 personnes. Projet de Vico Magistretti, ameublements de Padova. Ouverture prochaine.

Restaurant et cafétéria La Polveriera
C’est un ancien restaurant situé à l’intérieur du Fort, dans l’Ouvrage de Gola. Il offre plus de 90 places plus la cafétéria, sur un projet de Vico Magistretti. Actuellement, seule la cafétéria est ouverte au public; les espaces du restaurant sont disponibles sur réservation, avec un service de catering externe, à l’occasion de conférences ou de congrès.

Boutiques «Passage du Fort»
A l’intérieur de l’Ouvrage Supplémentaire du Fort l’aire commerciale « Passage du Fort » a été récemment inaugurée. L’espace accueille quatre points de vente différents : « L’Artisanat du Fort », « La Chocolaterie du Fort », « La Librairie du Fort » et « Les Saveurs du Fort ».
Les visiteurs peuvent se procurer les œuvres et les objets de la tradition de Bard, comme pâtisseries et douceurs, livres et documents historiques, spécialités gastronomiques locales.

Salle des arcs candides
Elégante salle de conférences au deuxième étage de l’Ouvrage Charles-Albert. Elle peut accueillir jusqu’à cent personnes.

Hôtel Stendhal
Hôtel raffiné au centre du bourg, il comporte 19 chambres, pour une capacité de 46 lits et un agréable restaurant. Il sera bientôt ouvert.

Hôtellerie Maison Ciuca
Créée à partir d’une structure du XVe siècle, rénovée avec le projet de réhabilitation du bourg et du Fort. Le premier étage accueillera une œnothèque donnant sur la rue principale. Toutes deux seront ouvertes prochainement.

Recherche d'hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ