retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

retour haut de page

 

 Vous êtes ici : accueil informations thermes en vallée d'aoste 
Loading
 
sommaire
Offre " aux couleurs d'automne" Thermes de Pré Saint Didier


Les Thermes en Vallée d'Aoste 

En Vallée d' Aoste il existe trois sources thermales dont deux sont exploitées aujourd'hui de façon différentes.


COURMAYEUR  informationsinformationsinformations :

 L' Eau minérale de Courmayeur est embouteillée et vendue dans toute l' Italie sous la dénomination  " Eau minérale Naturelle Courmayeur" .
L'usine d'embouteillage se trouve à Morgex, mais ne se visite pas.

PRE SAINT DIDIER :

pré saint didier L' Eau de Pré Saint Didier est connue depuis l' époque romaine .
Au XIXème siècle des thermes y sont construits suite à la grande  affluence touristique dans la vallée.
Fermé depuis 1947, le centre Thermes de Pré Saint Didier , à réouvert ses portes le 23 juillet 2005 pour le plaisir de très nombreux curistes.
Remis entièrement à neuf, les batiments ont gardés leur cachet de l' époque et c' est dans de magnifiques locaux que les visiteurs pourrons découvrir et apprécier les bienfaits des eaux des  Thermes de Pré Saint Didier

 

 

SAINT VINCENT :

thermes saint-vincentLes Eaux de Saint Vincent sont exploitées par l' Etablissement Thermal  " TERMES FONS SALUTIS "

Les eaux du Mont-Blanc sont naturellement radioactives  et riches de nombreux minéraux et principes actifs présentant  ainsi certains avantages  dans les diffèrents traitements.
D' ailleurs pour les rhumatisants par exemple un séjour dans le massif du Mont Blanc ( à vous de choisir
le côté France ou Italie ) peut apporter des effets bénéfiques tout comme une cure thermale: ( Nous ne parlons pas de guérison mais d' un confort dans la vie quotidienne)

Thermes en Valais 
Thermes en Haute Savoie 
Thermes en Savoie   
  .
 

IALPES

travels-voyages   alpes-images   les savoie  aosta valle     Plan du Site   administration     mentions légales      © 2003 ialpes  N° CNIL: 866 565        nous écrire
           
. . .